Les activités socio-économiques étaient paralysées dans la ville de Butembo au Nord Kivu lundi 14 mars 2022 suite à l’appel de la synergie de groupes de pressions et mouvements citoyennes de cette ville commerciale a une série de journées villes mortes pour exiger la levée portant l’instauration de l’état de siège.

Des boutiques, magasins et petits commerces ont fermé leurs portes pour éviter la représaille des manifestants. La société civile Coordination urbaine de Butembo appelle les manifestants à revoir leur mode de revendications «Quand nous demandons aux gens de ne pas vaquer à leurs activités ça devient compliqué. Je crois que les organisateurs de ces journées villes mortes devraient revoir leurs méthodes, d’appeler la population de les accompagner, on est peut pas demander l’accompagnement de la population face à cette barbarie que les organisateurs ont mis en place» a indiqué à Monde24.net Van Germain katiwa premier vice-président de la société civile de Butembo.

Le commissariat urbain de la police nationale congolaise de Butembo a annoncé l’interpellation de quatre manifestants accusés d’avoir jeter des projectiles sur une jeep de la police. Le commissaire supérieur principal Polo ngoma-di-Ntoto, commandant de la Pnc Butembo appelle la population à vaquer librement à ses activités.

A Beni , toutes les activités se sont déroulées normalement malgré l’appel de la synergie de groupes des pressions et mouvements citoyens à une série de journées villes mortes pour protester contre l’état de siège. Les jeunes avaient ériger de barricade dans certaines rues de la commune de Mulekera. les éléments de la police déployés dans les coins chaud de la ville sont intervenus pour dégager ces barricades. Le service de l’information et de la communication de la police ville de Beni a annoncé l’arrestation de deux manifestants dont l’un porteur des flèches et lances

Simon du Ciel OMARI/BENI

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *