0 2 minutes 2 ans

Des robinets stériles placés par la REGIDESO, qui exigent peut-être un Kirikou pour aller poignarder l’animal qui bloque le jaillissement d’eau, c’est le constat fait dans plusieurs communes de Kinshasa, capitale de la République Démocratique du Congo.

Si la pluie n’est pas la bienvenue chez les uns pour des dégâts qu’elle peut commettre, celle-ci est même invoquée par les autres pour s’approvisionner de l’eau, car celle de la REGIDESO est inexistante, mais seules les factures sont existantes.

Dans la commune de Ngiri-ngiri, une dame qui requiert l’anonymat, fait savoir que la pluie reste leur seul espoir pour s’approvisionner de l’eau car la REGIDESO les a oublié. « Nous sommes prêtes à attendre la pluie comme les militaires au front, une fois qu’il pleut, nous sortons nos bassins, tonneaux, seaux pour stocker de l’eau. Des fois, on met même de l’eau dans des gobelets car ici l’eau reste chimérique »: a-t-elle dit.

Pour Charles Kusanzi, père d’une famille, la REGIDESO doit cesser d’envoyer ses factures pour des services non rendus à la population. « On ne comprend pas, on peut faire un mois, sans que la REGIDESO nous serve en eau, mais souvent on voit ses agents venir nous déposer des factures, donc nous, on paie pour ceux qui consomment. C’est paradoxal »: dit-il.

Dans certains coins, la population s’expose à l’insécurité des criminels et des bandits communément appelés « kulunas », en sortant quand il pleut à 02h ou 03h. La REGIDESO devra reprendre ses responsabilités et bien servir ses consommateurs.

Bienvenu Musoy

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *