Le Palais du peuple a servi de cadre au rendez-vous que le Président de la République a fixé à la jeunesse RD congolaise ce mercredi 30 novembre 2022. Cette rencontre, qualifiée de « rendez-vous de Paix et de l’Unité Nationale pour notre pays », a été organisée par le Conseil National de la Jeunesse avec comme thème : Le Président de la République face à la Jeunesse.

Trois prises de parole dont celle du Chef de l’État ont précédé un moment riche d’échange entre le Président de la République et les jeunes qui, en ce jour, étaient à l’honneur. 
C’est dans une salle surchauffée par les chants et slogans scandés par les jeunes dits « Forces du progrès » que le Président Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo a effectué son entrée, sur le coup de 11h45′ sous les ovations d’une jeunesse heureuse de communier avec le premier des congolais. 

Après l’exécution de l’hymne national, le Président du Conseil National de la Jeunesse, William Mukambila, a posé un diagnostic des problèmes de la jeunesse et il a relevé les efforts fournis par le Chef de l’État dans divers secteurs de la vie nationale, ce qui témoigne de sa volonté de voir les jeunes émerger et jouer un rôle moteur dans le développement de notre pays : les bus Transacademia, le Service National, la présence des jeunes dans divers services et à certains postes de responsabilité. Il a, entre outre, proposé au parlement de légiférer sur l’instauration du service militaire obligatoire avant l’université. 

Quant à Yves Bunkulu, Ministre de la Jeunesse, Initiation à la nouvelle citoyenneté et Cohésion nationale, après avoir circonscrit le cadre de cette rencontre, il a brossé un tableau des attentes de la Jeunesse et a fait quelques propositions pour la bonne évolution de son secteur.

Le grand oral du jour a été l’adresse du père de la Nation à l’endroit de cette jeunesse. 
Relevant les circonstances qui coïncident avec la tenue de l’événement de ce jour, c’est-à-dire, l’agression infligée injustement par le Rwanda sous couvert du M23 à la RDC, qui sème la terreur dans plusieurs localités du Nord-Kivu, Félix-Antoine Tshisekedi a demandé à l’assistance d’observer un moment de recueillement en mémoire des victimes de cette barbarie.

Rappelant la reconnaissance historique des actions héroïques de la jeunesse dans le cours de notre histoire politique, il a reconnu qu’elle constitue également un énorme potentiel pour le développement socio-économique de notre nation.

S’il existe cependant un écueil de taille qui est venu freiner toutes les initiatives pro-jeunesse, a dit le Président Tshisekedi, c’est le faible taux d’investissement dans les secteurs de l’éducation et de l’emploi. Et de préconiser comme remède d’associer la jeunesse à la gouvernance de notre pays et de la responsabiliser dans son processus de développement, comme le témoignent les récentes nominations à des postes de direction dans les entreprises et autres administrations publiques ainsi que dans la territoriale.

Après une invitation aux jeunes à participer massivement aux prochaines élections non seulement comme électeurs mais aussi et surtout en se présentant aux différents postes à pourvoir, le Président de la République a relevé deux défis auxquels sont confrontés notre jeunesse, que sont l’éradication du fléau de la haine et du tribalisme ainsi que celui de l’émergence d’une jeunesse résiliente et engagée, qui participe au développement de la République Démocratique du Congo à travers différentes activités incluant entre autres : l’entrepreneuriat, l’innovation, l’accroissement du civisme, des valeurs citoyennes et la promotion de la bonne gouvernance. 

S’en est suivi, en conclusion, un échange au cours duquel le garant la Nation a repondu aux préoccupations de certaines catégories de jeunes, telles que des entrepreneurs, des étudiants, la société civile et ce, à la grande satisfaction de tous.

La Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *