Ministre de l’Economie, Jean-Marie Kalumba affiche une détermination sans précédente pour obtenir, par des moyens légaux et stratégiques, la révision à la baisse des prix sur le marché alimentaire congolais, tant les produits n’y sont pas vendus à leur juste prix.

A la faveur d’un entretien avec la presse, Kalumba a annoncé des contrats conclus avec différentes sociétés et dont l’effet principal attendu est la baisse significative des produits alimentaires. «Nous avons signé plusieurs contrats avec des société portugaise, italienne, etc. Grâce à ces contrats, il n’y aura plus de produits qui vont dépasser 1,3$ le kilo», a-t-il révélé.

Devant les médias, Jean-Marie Kalumba n’a pas esquivé d’aborder la polémique suscitée à la suite de l’achat, par le gouvernement congolais, des poissons auprès de la Namibie alors que la RDC possède le lac le plus poissonneux, Tanganyika, où des poissons meurent de vieillesse. «Nous n’avons ni de wagons ni d’avions frigorifiques pour transporter les poissons qu’on peut produire à Tanganyika», a avancé le ministre de l’Economie, avant de souligner que l’acte du gouvernement est la «réponse à une situation conjoncturelle».

Par ailleurs, avec les chevaliers de la plume, le patron de l’Economie congolaise a évoqué les facteurs ayant concouru au choix de la Namibie pour approvisionner le marché alimentaire congolais des poissons chinchards. «La Namibie, c’est la porte à côté. La pèche s’effectue pendant 7 jours et le transport prend 3 jours.

Simon du Ciel Omari

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *