Les membres des comités du conseil supérieur de l’audiovisuel et de la communication « CSAC » et de l’union nationale de la presse congolaise « UNPC » se sont rencontrés le Jeudi 27 Octobre dernier à Kinshasa la capitale de la République démocratique du Congo.

Réunis en cadre de concertation au siège du conseil supérieur du CSAC, au terme de cette rencontre axée sur l’évaluation de la de la pratique du métier des journalistes au quotidien, plusieurs décisions ont étés prisent.

L’accès illicite au métier de journaliste par des personnes sans qualité, foulant au pied les dispositions de l’Ordonnance-loi N0 81/012 du 2 avril 1981 portant statut dujournaliste œuvrant en République démocratique du Congo, en ses articles 7 et 8 ; le CSAC et I’UNPC ont dans un communiqué prévenus que quiconque se sera attribué faussement la qualité de journaliste ou aura porté publiquement tout insigne ou emblème destiné à faire croire à l’exercice de cette qualité, sera puni conformément aux dispositions du Code Pénal Livre II (Cfr. Article 4).

Le comité CSAC et UNPC en cours de réunion

Le CSAC et I’UNPC ont aussi soutenus les réformes proposées par les Etats Généraux de la Communication et des Médias, tendant à renforcer les conditions d’accès au métier de journaliste ; sollicitant à cet effet un traitement diligent des projets en la matière par le Gouvernement de la République ; au regard de la nécessité de la salubrité médiatique, souhaitée par le Président de la République.

Signalons que toutes ces démarches sont entrain d’être faîtes pendant que la sécurité du journaliste congolais continue à être alarmante.

Picard LUHAVO.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *