La Ministre du Genre, Famille et Enfant, Gisèle Ndaya Luseba a présidé, lundi 7 novembre 2022 à Sultani hôtel, la journée porte ouverte à l’occasion des 22 ans de la Résolution 1325 du Conseil Supérieur des Nations Unies.

Une activité qui a connue la présence des plusieurs personnalités publiques telles que, le vice-président de l’Assemblée provinciale de Kinshasa, la ministre déléguée près le Président de la République, la ministre de la formation professionnelle et métiers, la vice-ministre de la défense, le représentant résident d’Onufemmes, les membres de la société civile, les membres du corps diplomatique accrédité en RDC, les représentants des agences du Système des Nations Unies.

Premiers à s’exprimer, le directeur de la DEP et le coordonnateur du SN1325 ont tour à tour souhaité la bienvenue à l’assemblée et procédé à la présentation officielle de la base des données et du site web de cette structure.

Madame la Ministre du Genre a, quant à elle, souligné que cet anniversaire intervient au moment où une partie du territoire national est occupé par le M23, mouvement soutenu par le Rwanda voisin.

 » En ce moment précis, des hommes, des femmes, des enfants et des vieillards dans la partie Est du pays vivent d’atroces scènes qui les a contraint à fuir la guerre, abandonnant leurs toits et leurs occupations. Parmi ces déplacés, on compte des femmes enceintes forcées d’accoucher en plein air et des veuves éplorées.  » a-t-elle déploré.

La patronne du Genre a rappelé que cette commémoration des 22 ans de la Résolution 1325 du CNSU vise à amener toutes les parties prenantes à investir dans les femmes, et à réfléchir de manière concrète à lui doter d’une résilience pour contribuer efficacement à la consolidation d’une paix durable à travers le monde.

Des recommandations, formulées par Madame Fifi Baka, activiste des droits des femmes, ont été orientées vers les projets humanitaires dans la partie Ouest suite aux conflits intercommunautaires affectant les femmes du Grand Bandundu, la libération des territoires occupés par les M23 et la prise en compte des femmes et leur implication dans les mécanismes en cours.

Notons que le discours de Madame la Ministre du Genre, Famille et Enfant a mis fin à cette cérémonie qui a présenté la Résolution 1325 comme un outil de plaidoyer pour l’intégration de la femme dans la participation politique et le processus de paix.

Dorcas Kapinga/CellCom

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *