Les directions administratives et financières (DAF) ont été créées au sein des ministères sectoriels, dans le cadre de la déconcentration et de la gestion optimale des finances publiques en RDC. Et la contribution effective de cette réforme au renforcement de ladite gestion, exige une bonne formation et conscientisation du personnel de ces DAF.


C’est dans cette logique que le comité d’orientation de la réforme des finances publiques (COREF), avec l’appui de la Banque Mondiale, à travers le projet PFOFIT-Congo ont organisé du mardi 23 au mercredi 24 novembre, un atelier de validation du plan de formation des membres desdites directions.


Doter les DAF d’un plan de formation validé en vue de leurs permettre d’être opérationnelles et d’exercer d’une manière efficace leurs attributions, demeure l’objectif majeur de cet atelier de deux jours lancé par le coordonnateur adjoint du COREF, Baby Vangu.
« La mise en place des directions administratives et financières procède de l’objectif du gouvernement de renforcer la fonction financière et budgétaire au sein des ministères sectoriels. Pendant ces deux jours, il sera question, à travers les différents groupes de travail, de voir dans quelle mesure enrichir le document, tant sur le plan des modules que de la méthodologie pour sa mise en œuvre effective » a-t-il indiqué.


Et de préciser que le COREFF attend avoir un travail augmenté de toutes les observations pertinentes qui va permettre une formation de qualité dans les années à venir aux agents de ces importantes directions.
Il convient de rappeler que la mise en place des DAF est parmi les innovations majeures de la loi numéro 11/011 relative aux finances publiques dont la république démocratique du Congo s’est dotée le 13 juillet 2011.


Nous comptons à ce jour 12 ministères sectoriels dotés des DAF, nous citons ici ; la primature, les ministères de l’enseignement primaires secondaire technique, de la santé publique, de l’agriculture, , du portefeuille, du plan, du budget, des finances, de la fonction publique, des infrastructures et travaux publics de l’environnement et du développement rural.


La rédaction.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *