Cette mesure concerne rien que les communautés riveraines de la côte Ouest du Lac Édouard dans le territoire de Lubero au Nord Kivu.

Seulement les récoltes de produits champêtres se trouvant dans les entités de Ndwali, Chanika et ses environs sont concernées par cette décision telque annoncé par l’Institut Congolais pour la Conservation de la Nature ( ICCN) dans sa décision de mise en œuvre des mesures d’urgence alimentaire publié le 19 novembre dernier.

Un pari à moitié gagné pour population qui avait du mal à faire ses récoltes suite aux multiples menaces des gardes Parc qui les empêchaient à accéder à leurs champs.

La société civile de la pêcherie de Vishumbi par l’entremise de son Président Mbayo Makayanga Muviri remercie l’administrateur militaire du territoire de Lubero pour son implication dans ce dossier.

De son côté, le Colonel Ndonda Mandongo Donat, administrateur militaire de Lubero, tient à remercier aussi l’ICCN qui est parvenu à écouter les doléances de la population de sa juridiction.

Notons que , c’est dans une rencontre jointe tenue à GOMA entre l’ICCN , L’AT de Lubero ainsi qu’une délégation des communautés riveraines de la côte Ouest du Lac Édouard que le communiqué contenant ces accords a été signé et mis application à partir de mercredi 24 Novembre 2021.

Simon du Ciel OMARI/BENI

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *