3 minutes 5 jours

L’Union européenne (UE) poursuit son engagement à soutenir la sécurité alimentaire en République démocratique du Congo (RDC). En 2022, elle a octroyé 25 millions d’euros au pays pour renforcer les filières agricoles. Dans le cadre de ce programme, près de 800 000 jeunes plants de bananiers et plantains produits par macropropagation vont être distribués aux agriculteurs de Kenge, dans la province du Kwango.

Ces plants, issus de variétés résistantes aux maladies et aux parasites, permettront d’augmenter la production et la productivité des cultures de bananes et plantains. La distribution des plants s’inscrit dans le cadre d’un projet plus large visant à améliorer la sécurité alimentaire et les revenus des agriculteurs dans la région.

Le projet est mis en œuvre par l’Agence belge de Coopération au Développement (Enabel) en collaboration avec le ministère de l’Agriculture, Pêche et Élevage de la RDC. Il prévoit également la construction de centres de multiplication de plants, la formation des agriculteurs aux bonnes pratiques agricoles et la mise en place d’un système de commercialisation des produits agricoles.

L’initiative de l’UE est particulièrement importante pour la ville de Kinshasa, qui dépend largement des importations de produits alimentaires. En renforçant la production locale de bananes et plantains, le projet contribuera à réduire la dépendance de la ville vis-à-vis des importations et à améliorer l’accès à une alimentation saine et abordable pour les populations urbaines.En plus de Kenge, le projet ciblera également d’autres provinces de la RDC, notamment le Nord-Kivu, le Sud-Kivu et la Tshopo. L’objectif est de contribuer à la sécurité alimentaire à l’échelle nationale et de soutenir le développement durable du pays.

L’UE est un partenaire important de la RDC dans le domaine de la sécurité alimentaire. Son soutien aux filières agricoles contribue à la lutte contre la pauvreté et à la promotion d’un développement économique inclusif et durable.

Le projet devrait profiter à environ 10 000 agriculteurs. La production de bananes et plantains devrait augmenter de 30% d’ici à 2025. Le projet contribuera également à la création d’emplois dans les secteurs agricole et agroalimentaire.

L’initiative de l’UE est un exemple concret de son engagement à soutenir la RDC dans ses efforts de développement. En investissant dans la sécurité alimentaire, l’UE contribue à l’amélioration des conditions de vie des populations congolaises et à la construction d’un avenir meilleur pour le pays.

Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *