Des hommes armés identifiés aux miliciens de la Coopérative pour les développement du Congo CODECO ont signé une incursion dans la nuit du mardi 1er à ce mercredi 02 janvier 2022, dans un site des déplacés situé dans le groupement Ngle, en chefferie des Bahema Badjere, à 3 kilometres à l’ouest de centre de négoce de Bule,dans le territoire de Djugu en province de l’Ituri.

Le président de la société civile du territoire de Djugu qui rapporte la nouvelle à monde24.net, dresse un bilan provisoire d’une cinquantaine de civils tués dont des enfants et des femmes, tous des déplacés de guerre. De nombreux blessés sont également enregistrés.

‹‹ _Le fait a eu lieu vers 23 heures. Les victimes sont uniquement des déplacés venus des villages environnants, jusque nous n’avons pas encore le bilan définitif, mais nous enregistrons également des blessés qui sont présentement soignés à Bule. Le fait a eu lieu à 23 heures›› ,a indiqué Jules Tshuba à Monde24.net.

De son côté, Jean Richard DHEDA, chef de cette entité, précise que les uns ont été abattus par les armes à feu, les autres découpés à la machette, toutes fois le bilan pourrait être revu à la hausse.

‹‹ La situation deumere tendue dans la zone, les habitants ont du mal à retenir leurs larmes suite à ce nième cas d’attaque contre un site des déplacés alors que la province est placée depuis 8 mois sous état de siège. ››. Ajoute-t-il.

Il s’agit là d’une énième attaques visant les sites des déplacés. En novembre dernier,une vingtaine de déplacés ont été tués par les mêmes miliciens de la CODECO non loin de Drodro centre, toujours dans le territoire de Djugu.

Les autorités de L’État de siège sur place condamnent cette acte Criminel et demandent à toute la population d’avoir confiance aux Forces armées de la République démocratique du Congo.

Ces tueries s’ajoutent à plusieurs autres cas criminels à savoir les Kidnapping, les voles et incendies des maisons,hôpitaux et biens des populations, les attaques des convoies des humanitaires Orchestrer par les groupes rebelles actifs dans la cette province qui est sous État de Siège depuis plus de Huit mois.

Pendant ce temps d’autres groupes armés qualifiés par la plus part des populations Iturienne d’autodéfense contre les autres rebelles à l’occurrence la CODECO constitués majoritairement de la population Lendu, Le FPIC constituer de la cominauté Biras en majorité et le groupe armé Zaïre qui est composé de son côté des membres de la tribut Hema, sont en gestation toujours dans cette région.

Peut-on dire que c’est une nouvelle guerre interethniques, qui est entrainde se préparer pour encore une fois ravager l’Ituri comme dans les années 1998 à 2003 ?.

Wate and sée !.

Par Picard LUHAVO

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *