0 1 minute 2 ans

La Mission des Nations Unies Pour la Stabilisation du Congo (MONUSCO) a pris acte de la décision du Gouvernement Congolais demandant à son porte-parole, Mathias Gillmann de quitter le pays.

La MONUSCO a ainsi exprimé son regret dans un communiqué de presse dont une Copie est parvenue ce jeudi 4 Août à Monde24.net

«La MONUSCO prend acte et regrette profondément la décision du gouvernement de la République démocratique du Congo de demander à un membre du personnel de quitter le pays», peut-on lire dans ce communiqué.

Toute fois, la Mission Onusienne réitère son engagement de travailler aux côtés de la population et des autorités congolaises pour mettre en œuvre le mandat qui lui a été confié par le Conseil de Sécurité.

Simon du Ciel OMARI

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *