Au sujet des élections en République Démocratique du Congo qui divise les esprits sur la classe politique, le Comité Laïc de Coordination (CLC) propose un minimum consensus afin de garantir la crédibilité des prochaines échéances électorales.

« S’agissant des élections, un effort doit être fait pour aboutir à un minimum de consensus si indispensable pour garantir leur crédibilité future », renseigne la déclaration du CLC.

En outre, le CLC estime qu’il n’est pas tard pour mieux faire et invite le Président de la République de prendre des initiatives, et la classe politique doit faire preuve de responsabilité.
« Le CLC considère qu’il n’est pas trop tard pour bien faire. Raison pour laquelle, il encourage le Chef de l’État à prendre de l’initiative et la classe politique de faire preuve d’un sens élevé de responsabilité », exhorte le CLC.

Et d’ajouter, « la politique du passage en force et celle des positions extrêmes érigée en droits de véto, ont atteint leur limite. L’une et l’autre position, ne peuvent avoir pour conséquence, que de fragiliser d’avance, la prochaine législature ».

Le CLC rappelle qu’il sera toujours vigilant et ne se dérobera pas de sa responsabilité en cas de besoin pour protéger l’intérêt général.

Bienvenu Musoy

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *