0 2 minutes 2 ans

C’est sur le coup de 11h00′ du lundi 7 novembre 2022 que la Représentante Personnelle du Chef de l’État à la Francophonie, Madame Bestine Kazadi, a reçu les ambassadeurs et chefs de missions diplomatiques des pays membres de la Francophonie.

« L’heure est grave », a-t-elle martelé de but en blanc. Et d’un ton solennel de poursuivre qu’elle a fait appel à l’assistance pour que chacun soit le porte-parole de la RDC auprès de son pays afin que la RDC ait une voix audible au prochain sommet de Djerba.

En effet, alors que des cas comme celui de l’Ukraine et du Tchad sont évoqués dans les projets de Déclaration et de Résolution, le cas de la RDC est passé sous silence.

Désireuse de faire entendre la voix de ce grand pays francophone qu’est le pays de Lumumba, elle est donc passée par le truchement de ses interlocuteurs qui l’ont rassuré de l’accompagnement de leurs pays respectifs.

Photo de famille avec les ambassadeurs pays membres de la Francophonie

Outre les représentants des organismes tels que l’UE et l’UA, étaient aussi présents les ambassadeurs et chefs des missions diplomatiques de la Belgique, la Suisse, le Cameroun, le Sénégal, la Guinée, l’Égypte, le Congo, le Maroc, la Côte d’Ivoire et la France ainsi que le représentant du Centre Wallonie-Buxelles à Kinshasa.

La Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *