La situation sécuritaire est tendue, depuis ce vendredi 08 décembre 2023, dans la zone de Kalonge-Bihambwe, au territoire de Masisi.
C’est vers l’ouest de la localité de Mushaki au Nord-Kivu occupée depuis jeudi par les rebelles du M23.

Certaines sources évoquent des tirs qui sont entendus dans cette zone. Elles signalent aussi un mouvement intense des populations fuyant cette avancée des rebelles.

Les forces armées de la RDC et les groupes armés locaux sont encore les cibles des attaques, depuis 8 heures locales, ce vendredi, des rebelles du M23, dans les environs de Bihambwe, indiquent quelques sources locales.

Elles précisent que jusqu’à 18 heures jeudi dernier des détonations d’armes lourdes et légères se faisaient entendre dans cette zone.

Ce qui a provoqué un mouvement massif des populations, autochtones et déplacés, qui ont pris, certaines, la direction de Katale, vers le chef-lieu du territoire de Masisi et d’autres celle de la cité minière de Rubaya.

Suite aux détonations d’armes lourdes de ce vendredi, qui s’approchent de Bihambwe, même les habitants de Rubaya sont en train, eux aussi, d’abandonner le milieu pour se diriger vers Kinigi, Kibabi et Katoyi.

Par contre, une accalmie précaire est signalée ce vendredi matin du côté de Karuba, au sud de Mushaki. Dans la soirée de jeudi, il y a eu une tension vive dans cette zone. Les rebelles du M23 qui prenaient déjà la direction de Karuba, après l’occupation de Mushaki, se seraient positionnées dans des collines proches.

Pris de panique, certains habitants ont fui leur village, prenant la direction de Sake, entre autres.

Petronie NSUK

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *