2 minutes 11 mois

Il s’observe depuis près de deux semaines à Kindu, la livraison des Jetons de payement et retrait par la SONAS, Société Nationale d’assurance à Kindu en lieu et place de Certificat d’assurance, document prévu par la loi en la matière.

Cette pratique anormale sur le plan de la législation des assurances en République Démocratique du Congo fait objet de doutes et crée une grande polémique dans l’opinion publique en ce qui concerne la fiabilité de la canalisation de l’argent récupéré des contribuables Maniemiens particulièrement de l’assurance automobile.

Dans les rues du chef-lieu du Maniema, les motocyclistes de taxi en commun parlent plutôt d’une habitude à chaque début de l’opération de recouvrement forcé, une pratique anticonstitutionnelle consistant à recouvrer obligatoire et/ou arrêter tout engin roulant n’ayant pas payé l’assurance en dépit de la libéralisation de ce secteur.

D’après une source proche de l’antenne de la SONAS Kindu, la livraison de ces jetons se fait en attendant l’arrivée probable des certificats d’assurance en provenance de Kinshasa.

Cette remise provisoire de Jetons aux assujettis de la SONAS se fait en prévision de l’autorisation du recouvrement forcé dont la société attend de la part du Gouverneur intérimaire.

À la question de savoir, cette pratique se fait-elle à l’ainsi de la hiérarchie et de l’igf qui veulent sur la traçabilité de l’argent de contribuables, la question reste pendante.

Toutefois, plusieurs observateurs parlent d’une pratique qui porte un agenda caché.

Faut, réplique un agent de la SONAS qui a parlé sous l’anonymat en précisant qu’il s’agit d’une stratégie de recouvrement de cette entreprise publique.

Wickot WAKANDWA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *