Certains éléments de la milice coopérative pour le développement du Congo (CODECO) ont attaqué mardi et mercredi 13 juillet 2022 une position militaire des fardc à Nzebi, village situé à une dizaine de kilomètres à l’Ouest de la commune rurale de Mongbwalu.

Jean-Pierre Bikilisende Badombo bourgmestre de cette municipalité qui a alerté la rédaction de Monde24.net, précise que, ces miliciens venus du village Mbau ont plongé la population locale dans une psychose occasionnant a ainsi un déplacement massif

« La situation est sous contrôle et à Mongbwalu centre les activités tournent normalement. Nous avons reçu un grand nombre de la population de Nzebi qui a fui l’attaque de ces miliciens qui ont incendié certaines maisons de la population, heureusement que notre armée a été professionnelle pour limiter le dégât. », précise Jean-Pierre Bikilisende Badombo.

La société civile locale quant à elle parle de trois (3) civils pris en otage dans le village Mbalamuno non loin de la position attaquée par ces miliciens dont son chef adjoint, la fille du chef titulaire et un pasteur d’une Églises de la place.

Par ailleurs, d’autres sources accuseraient plutôt la surtaxation à une barrière instaurée par les militaires loyalistes.

« On accuse la surtaxation au poste de contrôle des militaires où chaque moto transportant des marchandises est obligée de payer une somme allant de 50.000 à 150.000 FC avant tout passage », note un acteur de la société civile de Mongbwalu.

Un dispositif militaire a été déployé dans la zone pour arrêter l’hémorragie sécuritaire dans la zone minière pour protéger la population.

La faction URDPC/CODECO l’une d’au moins six parties de la CODECO avait présentée son acte d’engagement pour la cessation des atrocités dans les territoires de Djugu et d’Irumu au gouvernement militaire provincial le 15 juin 2022.

Picard LUHAVO

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *