Une nouvelle période Infernale s’annonce pour ce club qui est désormais devenu le théâtre d’innombrables polémiques!

Alors que l’anxiété et l’embarras gangrènent les jamais sans vous, les frivolités se multiplient, les mots justes refusent obstinément de sortir.

Une commission ad hoc sans âme!

Mise en place le 18 octobre 2022 par la coalition FECOFA, LINAFOOT ET AFDCO enfin d’expédier les affaires courantes du club et conduire ce dernier vers une assemblée générale extraordinaire et élective, les mandataires des 45 jours ont échoués dans leur mission première.

La guerre froide intestine entre les deux coordonnateurs dont messieurs Billy Maluwa et Médard Kankolongo n’est que la dernière d’une liste exhaustive de faux-pas et de gestions catastrophiques; Aucune réunion tenue avec l’ensemble des membres, pas de calendrier électoral, ni de communiqué officiel d’appel aux candidatures moins encore des mouvements liés aux prochaines élections, sans compter les caisses qui sont exsangues après la date butoir.

Constituée de 8 membres de deux camps avec équilibre, la cacophonie des voix déformant les perspectives : les uns jouant au triomphalisme et concentrés sur l’actif du club, les autres faisant opposition tout en devenant les détracteurs de leur propre club(comité de freinage).

Une crise qui touche toutes les strates du club.

L’heure commence à être grave ! Les mauvaises nouvelles s’enchaînent pour l’équipe classée dernière au classement partiel.

Les torts sont alors partagés à tous les niveaux( Dirigeants, entraîneurs, joueurs).
Sur terrain, les oranges n’y arrivent toujours pas : les coéquipiers d’azubeli Shekinah restent sur une série de 3 déroutes consécutives et comptent 1 petit point sur les 12 possibles avec 1 but marqué contre 4 encaissés. Et ce, contre les équipes moyennes du championnat(Aucun cador affronté) !

Un deuxième son de cloche

Sauver le club de l’inactivité, oui et après ?
Dans un club caractérisé par des chutes sans fin et plusieurs mécanismes obscurs, la solution à court terme n’est pas à envisagée.

La commission ad hoc précitée sans soubassement juridique a été installée sous pression sans le strict respect des conditions reprises dans le PV à l’instar de la situation financière (Caution demandée).

La refondation, la restructuration et la réorganisation ; les mots qui devraient Horner toute une sphère des oranges semblent s’envoler vers l’inconnu.

Face à cette réalité chaotique, l’organisation inclusive d’une assemblée générale extraordinaire et élective en bonne et due forme reste la meilleure option pour un dénouement parfait.

Les instances sportives susmentionnées doivent prendre des décisions radicales car la crise est perpétuelle tout en respectant scrupuleusement les textes sportifs de notre Pays.

Aux dirigeants et autres membres influents des oranges de la capitale, de prendre conscience du danger qui guette autour du club; mais surtout, de privilégier l’intérêt commun de cette grande entreprise footballistique de la capitale afin de permettre aux Bana Fibo de retrouver le sourire et la quiétude.

Ludovick IWELE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *