Après l’agence nationale de télésanté et d’informatique médicale (l’ANTIM) au Mali, et de l’agence nationale d’ingénierie clinique d’information et de l’informatique de la santé (ANICiiS) en RDC, la République du Congo lance la troisième agence de santé digitale du continent.

C’est dans cette optique que le ministre des postes, télécommunications et de l’économie nationale, son excellence Léon Juste Imbombo, avait reçu dans son cabinet de travail, monsieur Jean Max mayaka afin d’échanger sur les stratégies de développement du numérique en l’occurrence, la livraison d’un grand réseau intranet sur l’étendue du territoire congolais.

Cependant, sur recommandations des autorités politiques et sanitaires de la place, une délégation de l’agence de santé digitale du Congo (l’ASDC) conduite par l’expert en santé numérique, Jean Max Mayaka et madame brinick dora molomba, directrice générale de la dite agence ; ainsi que quelques experts du comité d’appui à la gestion et coordination de la dite agence ont été reçus par le directeur de cabinet du ministre de la santé, Jean Ignace Tendelet et ensuite orienter vers la direction des nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC) pour la poursuite des échanges en vue de la matérialisation du processus de la transformation digitale du secteur.

La signature des actes constitutifs de cette agence intervenue ce 18 Avril 2023 serait à la base, de l’effectivité du réseau MPLS national avec APN dédié intégrant ainsi tous les établissements hospitaliers.
En outre, la création d’un serveur national redondant et décentralisé par département d’un système d’information numérique consolidé par le biais d’un projet pilote avec plus au moins 5 hôpitaux à informatiser.

Signalons que, la crise sanitaire de la Covid-19 a démontré tout autant l’intérêt des technologies numériques pour continuer à soigner et accompagner les patients et leurs familles que l’impérieuse attention à une éthique et une pratique relationnelle au plus près de ces derniers.

Ludovick IWELE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *