3 minutes 2 semaines

L’hôpital de Kanyabayonga, dans la province du Nord-Kivu, en République démocratique du Congo (RDC), est au bord du gouffre après avoir été pillé par des hommes armés présumés appartenir au M23 ce jeudi 04 juillet 2024. Cette attaque a privé la région de sa seule structure sanitaire fonctionnelle, laissant de nombreux patients, dont des déplacés, des militaires blessés et des femmes enceintes, sans soins adéquats.

Un pillage en plein jour

Selon des sources hospitalières, les assaillants, vêtus d’uniformes ressemblant à ceux du M23, ont fait irruption dans l’établissement en plein jour. Munis d’armes, ils ont semé la panique parmi le personnel et les patients avant de procéder à un pillage systématique.

Des pertes considérables

Le bilan du pillage est lourd : médicaments, matériel de laboratoire, ordinateurs et divers objets de valeur ont été emportés par les rebelles. Cette perte représente un coup dur pour l’hôpital, déjà fragilisé par la situation sécuritaire volatile de la région.

Une région privée de soins

La cité de Kanyabayonga est sous le contrôle du M23 depuis le week-end dernier. Cette situation, conjuguée au pillage de l’hôpital, plonge la population dans une situation sanitaire précaire. Les patients, notamment les plus vulnérables comme les déplacés, les blessés de guerre et les femmes enceintes, se retrouvent sans accès aux soins essentiels.

Chasse aux jeunes Wazalendo

Des sources locales font état d’une chasse aux jeunes Wazalendo et à leurs familles menée par les rebelles du M23. Cette information, qui n’a pas encore été confirmée par des sources officielles, suscite l’inquiétude et la peur au sein de la population.

Face à cette situation dramatique, le personnel médical de l’hôpital de Kanyabayonga lance un appel urgent à la communauté internationale pour obtenir une aide humanitaire d’urgence. Il est crucial de restaurer les capacités de l’hôpital et de garantir l’accès aux soins médicaux pour la population de la région.

Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *