3 minutes 2 semaines

La Première ministre, Mme Judith Suminwa, a présidé ce mercredi 3 juillet sa toute première réunion du Comité de conjoncture économique.

Lutte contre l’inflation et stabilisation du franc congolais

Au menu des discussions, deux sujets majeurs : la maîtrise de l’inflation galopante et la stabilisation du franc congolais. La Première ministre a instruit les ministres des Finances et du Budget de lui présenter un état des lieux précis des finances publiques à fin juin.L’objectif est de prendre des mesures « courageuses » pour renverser la tendance actuelle et atteindre les objectifs fixés par le président Félix Tshisekedi dans son discours du 30 juin dernier.Suivi rapproché de la situation économique et financièreMme Suminwa a également insisté sur la nécessité d’un suivi rapproché de la conjoncture économique et financière du pays. Il s’agit de mettre en place des politiques adéquates pour juguler l’inflation et stabiliser le franc congolais.

Impact des conflits sur les recettes publiques

Le Comité s’est également penché sur l’impact des conflits dans l’Est du pays sur les recettes publiques. Des mesures supplémentaires aux dispositifs déjà en vigueur seront prises pour soulager les populations de cette partie du pays.

Cette réunion intervient alors que le Conseil d’administration du FMI vient d’approuver la 6ème et dernière revue de l’accord triennal au titre de la facilité élargie de crédit.Un succès pour la RDC qui a su mener à bien ce programme malgré un contexte sécuritaire difficile.Cet achèvement de la revue permettra à la RDC d’encaisser plus de 200 millions de dollars pour renforcer ses réserves internationales.

La tenue de ce premier Comité de conjoncture économique sous la houlette de Mme Suminwa envoie un signal fort de la volonté du gouvernement de s’attaquer aux défis économiques auxquels le pays est confronté. Les attentes sont grandes, les Congolais espèrent que les mesures prises permettront de redresser l’économie et d’améliorer leurs conditions de vie.

Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *