2 minutes 2 semaines

Au lendemain de la condamnation à mort de 25 militaires pour des faits similaires à Butembo, une nouvelle audience en flagrance s’est ouverte ce jeudi 4 juillet à Lubero-centre.

21 militaires accusés de crimes graves

Pas moins de 21 militaires, dont 3 capitaines, comparaissent devant le tribunal militaire de garnison de Lubero. Ils sont poursuivis pour des faits graves, notamment : * Fuite devant l’ennemi * Violation de consignes * Dissipation des munitions de guerre * Extorsion * Tentative de meurtreCes accusations font suite à des incidents survenus dans la zone de Lubero où les forces armées congolaises sont engagées dans des combats contre les rebelles du M23.

Détermination des autorités à sanctionner sévèrement les manquements

L’ouverture de cette nouvelle audience en flagrance témoigne de la volonté des autorités militaires de sanctionner sévèrement les manquements à la discipline et les crimes commis par les militaires.

Les audiences en cours visent à dissuader de tels actes et à rétablir la discipline au sein de l’armée. Il est crucial que les responsabilités soient établies et que les coupables soient punis de manière exemplaire afin de préserver la crédibilité de l’armée congolaise et de renforcer son efficacité dans la lutte contre les groupes armés.

La situation dans l’est de la RDC reste volatile et complexe. Il est important que les forces armées congolaises fassent preuve de professionnalisme et de respect des droits humains dans leur lutte contre les rebelles. La population attend des forces de sécurité qu’elles assurent sa protection et qu’elles contribuent à ramener la paix dans la région.

Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *