0 3 minutes 11 mois

Dans une vidéo devenue virale, publiée ce mercredi 12 juillet 2023 sur les réseaux sociaux, une délégation des notables du territoire de Kimvula, dans le secteur de Lula au Kongo-Central, s’indigne devant le Ministère de l’intérieur à Kinshasa, de la présence de la milice Mobondo, qui selon elle opère déjà et envahi depuis plusieurs jours.

Pour cette délégation dont la majorité est composée des femmes, c’est toute la province du Kongo-Central qui risque d’être envahie par les  »Mobondo », car ils sont déjà auteurs de plusieurs graves destructions.

« Nous sommes ici au Ministère de l’intérieur afin de plaider pour notre cause. La Milice Mobondo est deja chez nous au Kongo-Central, dans le territoire de Kimvula, à Lula. Ils violent, tuent et brûlent les maisons des paisibles citoyens. En ce moment, plusieurs personnes se sont déjà déplacées cragnant ainsi les incursions soudaines de la milice » à fait savoir sous anonymat une dame de ladite délégation, venue de Kimvula au Kongo-Central, avant d’ ajouter ce qui suit:

 »Plusieurs de nos activités quotidiennes sont jusque-là paralysée d’autant plus que nous partageons les mêmes frontières avec les communautés « Téké et Yaka » Hormis cela, nos forces de l’ordre n’agissent en rien. Plus grave ceux qui se trouvent sur les barrières ravissent même les biens des commerçants et tout cela crée de la psychose dans le territoire Kimvula »

Dans cette vidéo, la délégation souligne en outre, que la milice Mobondo s’est servi de la route Dumi, afin de venir ériger leur siège dans la chefferie de Lula-lumene.

Rappelons que lors d’une conférence de presse, tenue le mercredi 24 mai dernier, Peter Kazadi ministre de l’intérieur, sécurité et décentralisation, avait affirmé la présence de cette milice dans la province du Kongo-Central, tout en soulignant que les tireurs des ficelles se trouvent dans les partis politiques et même à l’Assemblée nationale.

Selon Peter Kazadi, la milice Mobondo s’attaque à tous les symboles de l’Etat. Ce qui signifie que son objectif est d’affaiblir le pouvoir en place.

Blanchi Lungala M

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *