2 minutes 1 an

La journée internationale de la femme s’est célébrée d’une manière particulière dans la province du Kasaï Centrale. A Kananga, les femmes étaient dans les rues pour condamnées l’agression du Rwanda contre la République Démocratique du Congo et dire non à toute forme de violence commises à leur égard.

De la cathédrale Saint-Clement avec des banderoles sur lesquelles l’on pouvez lire » nous disons non à l’agression Rwandaise, non à toute forme de violence à l’égard de la femme, violée une femme c’est violé toute une nation » , Jusqu’à la place de l’indépendance où une messe a été dite en mémoire des toutes les femmes qui meurent à l’Est du pays dans les conflits armés.

Cette activité qui a réunie différentes femmes notamment celle de parti politique, les femmes maraîchères, députées et autres, était l’initiative du conseil provincial de la femme en partenariat avec d’autres structures féminines dont FMMDI.

Célébrée sous le thème national,  » Éducation Numérique égalitaire pour la paix et l’autonomisation des femmes et filles en RDC et le thème provincial,Éducation Numérique égalitaire pour la paix, l’autonomisation et les élections au Kasaï-Central » cette journée a été ouverte officiellement par la Ministre Provinciale du genre, famille et enfants.

La situation des femmes congolaises en général et celles de l’Est de la RDC est précaire suite aux conflits armés depuis voilà des décennies. Celle-ci sont victimes des viols, torture, esclavagisme sexuel et plusieurs autres actes inhumains, de la part des groupes armés interne et externe dont les ADF et les M23.

Pascaline milemba

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *