Ils sont, plus de 30 mineurs à être retirés des candidats au recrutement pour intégrer les FARDC. Animés de l’esprit de servir sous le drapeau, leur obstacle : avoir moins de 18 ans.

Ce jeudi, 15 décembre 2022, Le programme de Désarmement Démobilisation Relèvement Communautaire et Stabilisation conjointement avec ses partenaires de l’UNICEF et la MONUSCO ont retiré à nouveau, 5 candidats du centre de regroupement de la 32ème région militaire. C’était, peu avant que ces candidats s’envolent pour le centre de formation militaire, via l’aéroport national de Murongo, à Bunia.

9 présumés enfants sont passés aux entretiens et la vérification basée sur les techniques et standards opérationnels d’évaluation d’âge avant que 5 ne soient certifiés. Une technique du deuxième pilier de la stratégie nationale du P-DDRCS dans son segment 4 de la sortie des enfants associés aux forces et groupes armés.

Ces moins de 18 ans, n’ont qu’attendre les prochaines années pour atteindre l’âge requis, conseille le chargé de recrutement au sein de la 32ème région militaire. Séparés, ils ont été remis à l’Association des Jeunes pour le Développement Communautaire, AJEDEC, l’autre partenaire du P-DDRCS pour leur prise en charge momentanée, avant leur réinsertion dans leurs familles respectives.

Cette opération de screening est la deuxième après celle du jeudi, 08 décembre 2022 lors de laquelle 26 autres mineurs dont une fille, candidats au recrutement au sein des FARDC, ont été retirés de l’armée. Ils ont répondu présent à l’appel du chef de l’État.

Picard LUHAVO

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *