Dans la province éducationelle Ituri 1 regroupant Djugu, Bunia, Irumu et Mambasa, 14 milles 4 cents 25 candidats prennent part à ces épreuves dont 7 milles 20 filles et cela dans 43 centres de passation, a révélé l’inspecteur principal provincial lors de la cérémonie du lancement de ces épreuves.

D’après Ferdinand Bosenda, la particularité pour cette année est que 7 centres ont été créés dont 4 en territoire d’Irumu en guise de prendre en compte les écoles délocalisées pour les cas de déplacés.

Ayant représenté le gouverneur militaire de la province, le secrétaire exécutif provincial a rassuré que ces épreuves ont bel et bien commencé dans tous les 75 centres de l’Ituri malgré certains coins insecures à Djugu, Mahagi, Irumu et Mambasa plus particulièrement à Bambou.

Pendant ce temps plusieurs écoles de la banlieue du chef-lieu de la province éprouvent des difficultés de fonctionnement. Les chefferies de Mobala et Andisoma ne sont pas épargnées par cette situation «quasi-ihhumaine»

Ces difficultés sont d’ordre infrastructurelles qui sont généralement classiques. C’est le cas de l’école Primaire Bukow située au centre de Nyakunde où des écoliers étudient à même le sol.

Cette école accueille plus de 400 écoliers dont la plupart s’assoit sur des sièges des table-banc sans pupitre et ne peut se servir que de leur cuisses comme support pour écrire.

Etienne Mwere, coordonnateur d’une ONG locale lance un appel vibrant aux autorités compétentes pour venir en aide à ces écoles.

Picard LUHAVO

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *