3 minutes 12 mois

L’ambassadeur de la Chine en RDC, Zhao Bin a lors d’une réception avec des ministres, chefs de mission diplomatique en RDC, journalistes et bien d’autres personnes, fait savoir que son pays la Chine est très ouveerte à apporter son coup de main à la situation sécuritaire de la RDC. C’était à l’occasion de la célébration du 96ème anniversaire de la fondation de l’Armée Populaire de Libération de la Chine, le 25 juillet 2023 dernier.

Pour Zhao Bin, la Chine est disposée à travailler avec la RDC pour mettre en œuvre ce consensus atteint au niveau des chefs d’État, approfondir les échanges et la coopération dans divers domaines et enrichir continuellement la connotation de la coopération sino-congolaise.

 »La Chine est disposée à soutenir les efforts de la RDC pour rétablir la paix et la sécurité dans tout son territoire et et à écrire conjointement un nouveau chapitre dans l’approfondissement de l’amitié sino-congolaise et le maintien de la paix mondiale », a souligné Zhao Bin, ambassadeur de Chine en RDC.

D’après l’Ambassadeur Zhao Bin, cette initiative prône l’esprit de solidarité pour s’adapter à l’évolution de l’échiquier international à travers des changements profonds et valorise la philosophie de bénéfice mutuel pour répondre aux défis sécuritaires complexes.

Avec une telle initiative, la Chine vise trois objectifs :

Primo : s’attaquer aux origines des conflits internationaux;

Secundo : perfectionner la gouvernance sécuritaire mondiale;

Tertio : promouvoir les efforts conjoints de la communauté internationale visant à injecter davantage de stabilité et de sûreté à cette époque changeante et instable, en vue d’une paix et d’un développement durables dans le monde.

 »La Chine a depuis toujours suivi la voie du développement pacifique et poursuit une politique de défense nationale de nature défensive », a conclu Zhao Bin.

L’Est de la RDC reste encore un mouroir. La situation sécuritaire demeure préoccupante. La force régionale EACRF, créée en 2022 pour arrêter l’avancée du groupe armé M23, a récupéré, depuis décembre, certains des bastions de la rébellion. Mais, sur le terrain, les rebelles sont toujours là. Depuis lors, la force régionale a régulièrement affirmé avoir remplacé les rebelles dans cette zone. La situation est telle que les initiatives diplomatiques régionales à travers l’EAC peinent à donner des résultats sur terrain.

Monde 24

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *