2 minutes 2 semaines

C’est une nouvelle ère qui s’ouvre pour l’École Nationale d’Administration (ENA) de la République Démocratique du Congo (RDC). Fini le temps des passe-droits et des privilèges : les candidats à l’admission devront désormais compter uniquement sur leur mérite pour intégrer cette prestigieuse institution.

Le Vice-Premier Ministre Lihau met le cap sur la transparence

Déterminé à assainir le processus de recrutement au sein de l’administration publique congolaise, le Vice-Premier Ministre en charge de la Fonction Publique, Jean-Pierre Lihau, a effectué une visite à l’ENA ce lundi 1er juillet 2024. Sur place, il a pu constater le bon déroulement de l’épreuve orale et s’assurer du respect des directives visant à garantir un processus transparent et équitable.

Objectifs : rajeunissement et compétitivité

Ces nouvelles mesures visent à deux objectifs principaux : * Rajeunir l’administration publique en attirant les meilleurs jeunes talents du pays. * Renforcer la compétitivité de l’administration en recrutant des agents compétents et motivés.

Le message du Vice-Premier Ministre Lihau est clair : seuls les candidats les plus méritants seront admis à l’ENA. Les recommandations, les privilèges et le clientélisme n’ont plus leur place dans ce nouveau système.

Une nouvelle ère pour l’ENA

Cette réforme marque un tournant historique pour l’ENA. Elle ouvre la voie à une administration publique plus performante et plus proche des aspirations du peuple congolais. Les candidats à l’ENA sont avertis : désormais, seul le mérite compte !

Picard Luhavo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *