2 minutes 1 semaine

Les présidents du Burkina Faso, du Mali et du Niger se sont réunis à Niamey le samedi 06 juillet 2024 pour le premier sommet de l’Alliance des États du Sahel (AES). Objectif : définir la forme juridique et l’opérationnalisation de la Confédération de l’AES.

Vers une confédération des États du Sahel

En février dernier, les ministres de l’AES avaient révisé la Charte de l’Alliance et élaboré un traité portant sur la Confédération des États du Sahel. Ce sommet devrait permettre de franchir une nouvelle étape vers la création de cette confédération.

Une alliance pour lutter contre les défis communs

L’AES a été créée en septembre 2023 par le Burkina Faso, le Mali et le Niger, trois pays sahéliens confrontés à de nombreux défis communs, notamment l’insécurité, la pauvreté et le changement climatique.L’avenir de l’AES se décide à NiameySelon Abdoulaye Diop, ministre malien des Affaires étrangères, « le sort des pays de l’alliance ne se décidera pas à Bruxelles, Paris, Washington ou à Londres, mais par ces pays eux-mêmes« . Ce sommet de Niamey est donc une étape importante pour l’avenir de l’AES et de ses trois pays membres.

Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *