3 minutes 3 semaines

Un pas important a été franchi vers l’électrification durable en République démocratique du Congo avec l’inauguration, mardi 25 juin, d’une centrale de cogénération à biomasse dans la réserve forestière de Yangambi, située dans la province de la Tshopo.

Cette initiative, saluée par la population locale et les autorités, offre un espoir concret d’accès à l’électricité dans une région où l’électrification des zones rurales reste un défi majeur.

Une source d’énergie propre et durableAlimentée par des déchets de bois provenant de la filière forestière locale, la centrale de Yangambi a une capacité de production de 140 kilowatts. Elle fournira de l’électricité à une zone industrielle en cours de développement et à la population environnante.

a déclaré Dominique Kankonde, directeur de l’Institut national d’études et de recherche agronomique (INERA).

Un impact environnemental maîtrisé

La question de l’impact de la centrale sur la forêt tropicale de Yangambi a été soulevée. Cependant, Léonce Bationo, expert en biomasse, rassure quant à la quantité de bois qui sera utilisée.

a-t-il expliqué.

Un projet ambitieux avec un fort potentielLes ambitions pour la centrale de Yangambi ne s’arrêtent pas là. Les partenaires du projet, Ressources et Synergies Développement (RSD) et l’INERA, envisagent d’agrandir la centrale pour atteindre une capacité de production d’un demi-gigawatt.

a déclaré un représentant de RSD.

L’inauguration de la centrale de cogénération de Yangambi marque un tournant important dans la lutte contre le manque d’électricité en RDC. Ce projet innovant démontre qu’il est possible de concilier développement économique, accès à l’énergie et protection de l’environnement.

Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *