4 minutes 1 semaine

Le dernier rapport des experts de l’ONU sur la RDC confirme l’implication croissante de l’Ouganda dans le conflit qui oppose les forces loyalistes congolaises au groupe armé M23, soutenu par le Rwanda.

Voici les points clés de ce rapport:

Soutien ougandais au M23 :

Les experts affirment que des officiels ougandais ont permis le transit de troupes du M23 et de l’armée rwandaise sur leur territoire, et que des responsables du M23 ont séjourné en Ouganda. Le groupe démontre comment les officiels ougandais ont laissé les troupes du M23 et de l’armée rwandaise transiter par l’Ouganda sans aucune limite. Une présence importante et visible qui, selon les experts, n’a pas pu passer sous les radars du renseignement ougandais.

Le rapport conclut donc à « un support actif » de certains officiers de l’armée et du CMI, les renseignements militaires. Ils vont plus loin puisqu’il n’est pas question que de transit sur les terres ougandaises : des responsables du mouvement armé se sont aussi rendus en Ouganda. Selon le rapport, Sultani Makenga, le chef militaire du M23, a été signalé plusieurs fois cette année à Entebbe et Kampala. Corneille Nangaa, le chef de la branche politique, a lui résidé un temps dans la capitale ougandaise. Il y a même tenu des réunions avec des représentants de certains groupes armés congolais.

Dans le cadre de renforcement de l’aide militaire rwandaise : le rapport estime qu’entre 3 000 et 4 000 soldats rwandais sont présents dans l’est de la RDC en juin 2024, soit plus que les effectifs du M23.

À ce qui concerne la naissance de l’Alliance du fleuve Congo (AFC), le rapport a souligné que ce mouvement politico-militaire, créé par Corneille Naanga, vise à légitimer le M23 et à réduire le rôle apparent du Rwanda dans le conflit, celà s’explique par la présence de cet ancien président de la Commission Nationale Indépendante du Congo (CENI) sur toutes les localités prises et occupées par les M23. Celui-ci y anime des meetings populaires auxquels les populations sont forcés de participer à côté des leaders du M23.

L’ombre sanglante de l’ADF : le groupe armé le plus meurtrier à l’est de la RDC

Par ailleurs ce rapport de l’ONU à préciser que les ADF restent le groupe le plus meurtrier à l’Est de la RDC, les attaques des ADF, principalement contre des civils au Nord-Kivu et en Ituri, ont fait près de 2 000 morts en 2023. Deux provinces pourtant sous état de siège décrété depuis le 6 mai 2021. Une mesure instaurée pour lutter contre les groupes armés et qui reste un échec.

Montée en flèche du recrutement d’enfants soldats

Le rapport note une augmentation alarmante du recrutement d’enfants de 12 à 17 ans par le M23, le Rwanda et d’autres groupes armés. Les auteurs du rapport ont appelé à une action internationale concertée pour mettre fin à l’implication du Rwanda et de l’Ouganda dans le conflit, Une protection accrue des civils, particulièrement contre les attaques des ADF, La fin du recrutement d’enfants soldats.

Ce rapport met en lumière la complexité croissante du conflit dans l’est de la RDC et l’implication croissante de pays voisins. Il souligne la nécessité d’une action urgente pour mettre fin aux souffrances des populations civiles et trouver une solution durable à la crise.

Picard Luhavo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *