2 minutes 6 jours

L’armée congolaise a accusé le Rwanda d’avoir violé la trêve humanitaire en lançant des attaques simultanées contre ses positions dans l’est du pays.

Selon un communiqué publié mercredi 10 juillet 2024 par l’armée congolaise, les attaques ont eu lieu vers 04h52 sur les villages de Nyange et Mpati, situés à 80 km à l’ouest de Kitshanga. Les FARDC affirment que ces attaques ont été menées par les « terroristes du Rwanda Defense Force » (RDF).

L’armée congolaise condamne fermement cette violation de la trêve humanitaire, qui avait été recommandée par les États-Unis. Elle appelle la communauté internationale à prendre des mesures pour condamner le Rwanda et à le contraindre à respecter le cessez-le-feu.

Cette nouvelle escalade de la tension dans l’est de la RDC est source de vive préoccupation pour la population civile. Les combats provoquent des déplacements massifs et privent les populations de l’accès aux services essentiels.

Il est important que la communauté internationale continue à faire pression sur les parties en conflit pour qu’elles respectent le cessez-le-feu et s’engagent dans des négociations de paix sérieuses. Il est également important de soutenir les efforts humanitaires pour venir en aide aux populations affectées par le conflit.

Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *