3 minutes 2 semaines

La Première ministre de la République démocratique du Congo, Mme Jeanine Mabaya, a rencontré ce mercredi 03 juillet 2024 les membres de la Commission nationale des droits de l’homme (CNDH) pour discuter de la situation préoccupante des droits de l’homme dans l’est du pays.

Des violations graves des droits de l’homme

Lors de cette rencontre, la Première ministre a alerté la CNDH sur les graves violations des droits de l’homme qu’elle a constatées lors de sa récente tournée dans l’est du pays. Elle a notamment évoqué des cas d’exécutions extrajudiciaires, de massacres de civils et de viols.

La CNDH déterminée à agir

Face à ces atrocités, la CNDH a annoncé son intention de saisir les instances internationales compétentes pour que justice soit faite. La Commission a également réaffirmé son engagement à poursuivre son travail de promotion et de protection des droits de l’homme en RDC.

Le soutien de la Première ministre

La Première ministre a réitéré son engagement à soutenir le travail de la CNDH. Elle a promis de mettre à la disposition de la Commission tous les moyens nécessaires pour qu’elle puisse accomplir sa mission.

La Première ministre a souligné que le respect des droits de l’homme est un pilier essentiel de la démocratie. Elle a appelé tous les congolais à s’unir pour lutter contre les violations des droits de l’homme et pour construire un pays où tous les citoyens jouissent de leurs droits fondamentaux.

Cette rencontre entre la Première ministre et la CNDH est un signe fort de l’engagement du gouvernement congolais à lutter contre les violations des droits de l’homme et à promouvoir la justice. Il est important que la communauté internationale continue à soutenir les efforts du gouvernement congolais et de la CNDH dans ce domaine.

Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *