2 minutes 2 semaines

Des maisons détruites lors de l’opération « Coup de poing », visant l’évacuation des emprises publiques dans la commune de Bandalungwa, au centre de Kinshasa, sont devenues des refuges pour des inciviques de la municipalité, selon des sources policières.Ces inciviques perturbent la tranquillité des habitants de la zone en s’adonnant à des activités illégales telles que le vol, le trafic de drogue et la prostitution.

Une intervention policière nécessaire

a déclaré Joseph Nkaku, commandant du sous-commissariat de police Lulua.

Des mesures pour rétablir l’ordre

Les autorités policières ont promis de prendre des mesures pour rétablir l’ordre dans la zone et déloger ces inciviques de leurs refuges illégaux. Cette situation met en lumière les défis liés à l’urbanisme et à la sécurité publique à Kinshasa.

Il est important de trouver des solutions durables pour éviter que de telles situations ne se reproduisent. En attendant, les habitants de Bandalungwa sont appelés à la vigilance et à collaborer avec les forces de l’ordre pour dénoncer les activités illégales.

Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *