3 minutes 3 semaines

L’appel à « l’Union Sacrée des intelligences » lancé par le Professeur Vital Kamerhe lors de sa conférence du 20 juin à l’Université de Kinshasa continue de mobiliser la communauté scientifique congolaise. Le vendredi 28 juin, le Professeur Kishuba Fittula Gilbert, Recteur de l’Université de Lubumbashi, a rendu visite au Président de l’Assemblée Nationale pour lui présenter l’invitation de l’institution à venir partager son expertise avec les étudiants et chercheurs de la faculté de sciences économiques.

Le Professeur Kishuba Fittula a profité de cette occasion pour réaffirmer l’engagement de l’Université de Lubumbashi à répondre à l’appel du Professeur Kamerhe en apportant sa contribution scientifique au développement économique de la République Démocratique du Congo (RDC). Il a notamment présenté trois ouvrages rédigés par les chercheurs de l’université, portant sur les thématiques de la sécurité alimentaire, de l’autonomisation économique et de la gestion des ressources naturelles.

a déclaré le Professeur Kishuba Fittula.

Le Président de l’Assemblée Nationale, le Professeur Vital Kamerhe, a salué l’engagement de l’Université de Lubumbashi et a réitéré son soutien à la recherche scientifique. Il a notamment promis de s’impliquer dans le plaidoyer pour la construction d’un nouveau campus pour l’université, convaincu que « la recherche et le savoir constituent le condiment de base du développement« .

Cette rencontre entre le Professeur Kamerhe et le Professeur Kishuba Fittula illustre la volonté croissante des scientifiques congolais de jouer un rôle actif dans le développement économique de leur pays.

L’appel à « l’Union Sacrée des intelligences » lancé par le Professeur Kamerhe semble porter ses fruits, en mobilisant les énergies et les compétences de la communauté scientifique autour d’un objectif commun : faire de la RDC un pays prospère et durable.

L’apport scientifique est un élément crucial pour le développement économique de la République Démocratique du Congo. La mobilisation de la communauté scientifique congolaise et la mise en place de politiques publiques favorables à la recherche scientifique sont des éléments essentiels pour relever les défis du développement du pays.

Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *