3 minutes 1 an

Les personnes vivant avec handicap, les femmes, les jeunes et les peuples autochtones ont été outillés ce vendredi 03 mars 2023 sur les innovations de la nouvelle loi électorale.

Maître Annie Bambi, conseillère au cabinet du président de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) a lors de son exposé rappelé aux femmes les avantages qu’elles disposent désormais dans la nouvelle loi électorale dont le privilège d’être alignées sur la liste sans payer la caution au cas où leurs familles politiques rempliseraient les conditions exigées pour passer aux élections.

« Cette journée a portée sur les innovations de la loi électorale, celle qui concerne les femmes et qui dit que tous partis politique qui alignerait 50% des femmes sur la liste électorale sera exempté de payer la caution , c’était l’occasion de le dire aux femmes qui se sont déjà portées candidates et d’autres qui croient à la politique. C’est une occasion chères femmes profitez-en  » a dit Me Anny

Organisée par les mouvements rien sans les femmes , la fondation Internationale pour les systèmes électoraux et la CENI dans la salle Ambroise KAMUKUNY (Maison du Barreau) cette activité a réunie plus de 200 leaders d’opinion de différents coins du Kasaï-Central dont les chefs coutumiers.

Nathalie KAMBALA, point focal du mouvement rien sans les femmes qui a inviter les femmes à saisir l’opportunité est revenue sur la fondation de cette association qui a vue jour en 2015 à Bukavu suite à la faible représentativité des femmes aux instances des prises de décisions.

 » Chères femmes voilà l’occasion, profitez-en, enrôlez -vous massivement afin de soutenir vos paires qui se sont portées candidates et qui veulent aller défendre la cause de la femme au parlement, cette fois-ci nous devons bouger les lignes plus rien comme avant  » a déclarée Nathalie KAMBALA.

Pour sa part le secrétaire exécutif de la CENI au Kasaï-Central a invités tous les leaders d’opinion présent dans la salle de vulgariser le message dans leurs fiefs tout en sensibilisant toute la population centre-kasaienne en générale et les femmes en particulier à s’enrôler massivement enfin d’obtenir plusieurs sièges au parlement.

Ces échanges visent a accroître la participation des femmes, filles et personnes marginalisées à la vie politique.

Pascaline MILEMBA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *