3 minutes 1 an

Quarante membres de l’association des victimes du Grand Kasaï dont 15 Femmes ont participé à un atelier de formation sur la Justice transitionnelle.

Organisé par le bureau Conjoint des Nations-Unies au droit de l’Homme ( BCNUDH) cet atelier a constitué pour les participants, une opportunité de voir leurs capacités être renforcées en vue d’appuyer le travail de la Commission Provinciale Vérité ,Justice et Réconciliation (CPVJR).

« les trois jours ont permis aux participants de mieux cerner les aspects liés à la Justice Transitionnelle et les encourager a s’impliqué pour le fonctionnement et la réussite du mandat de la commission Provinciale Vérité, Justice, Paix et Réconciliation » a fait savoir Elvys Saint Fort Banga-bothy coordonnateur provincial du BCNUDH

S’exprimant à l’occasion KODOVI EDEM DOTCHE, le responsable de l’équipe d’assistance technique précise que, cette activité ouvre une nouvelle porte entre l’équipe d’assistance technique et le Kasaï-Central première province bénéficiaire de cet accompagnement.

« En plus de fournir l’expertise médicaux légal, l’équipe d’assistance technique à reçu le mandat d’accompagner les processus de Justice Transitionnelle « .a- t- il- noté.

Pour sa part Myran Mulumba , coordonnateur inter-federal de l’association des victimes du grand Kasaï, cette formation vient appuyer le cambat déjà a amorcé.

 » Nous saluons la tenue de cet atelier, qui rentre dans l’intérêt supérieur des animateurs où des membres qui constituent l’association des victimes du grand Kasaï. Car dit-t-on pour revendiquer un droit il faut au préalable le connaître » dit-il

Saluant la tenue de ces travaux, François Ntumba, directeur de cabinet et représentant du ministre de la Justice s’est réjoui de l’accompagnement du BCNUDH , tout en rappelant que dans un État de droit,on abandonne pas les victimes.

La clôture de Ces assises de trois jours soit du 20 au 22 mars a été marquée par la projection du film  » Empire du Silence du réalisateur Belge THIERRY MICHEL sur les atrocités commises en R.D.C.

Pascaline Milemba

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *