3 minutes 1 an

Au total, 5. 000 élèves finalistes dont 3. 000 filles inscrits dans différentes options prennent part aux épreuves d’examen d’État, dans la sous division de l’EPST ville de Beni, dans la province du Nord-Kivu. C’est ce qu’ont fait savoir le maire de la ville de Béni, le Commissaire divisionnaire adjoint Narcisse muteba kashale, lors du lancement, ce lundi 26 juin 2023, de ces épreuves édition 2022-2023.

Ces candidats finalistes, sont répartis dans 12 centres de quatre commune que compte la ville. À cette occasion, l’autorité urbaine a invité les finalistes à un travail sérieux pour que le meilleur point de la République soit de la ville de Ben.

 »Chers finalistes, nous reposons tous nos espoirs sur vous tous et toutes. A ce titre, nous vous invitons à travers un travail sérieux à nous offrir de meilleurs résultats. Il ne faut pas paniquer, c’est une épreuve comme toute autre que vous faites dans vos salles des classes. Montrer à la face du monde que la ville de Beni, est capable d’obtenir le plus grand pourcentage de la République Démocratique du Cong » a dit Narcisse Muteba Kashale.

Accompagné du staff éducationnel, Machoro Lenge Olivier, sous proved de l’enseignement primaire secondaire et techniques de Beni, s’est rendu dans deux autres centres de passation des épreuves pour encourager les finalistes.

Il a mis en garde les étudiants qui inquiètent les finalistes le dernier jour de la passation de l’examen d’État.

 »Nous prévenons contre les étudiants incontrôlés qui troublent les finalistes après les quatre jours de passation. Le service de sécurité ne s’en prendrons qu’à tout auteurs de trouble de l’ordre public », a-t-il ajouté.

Signalons que cette session ordinaire de l’examen d’État se déroule dans un bon climat dans l’ensemble de la ville de Beni, selon le patron de l’EPST.

Simon Du Ciel OMARI

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *