3 minutes 2 semaines

Les États-Unis ont demandé au Rwanda une trêve humanitaire de deux semaines dans la zone des combats au Nord-Kivu, en République démocratique du Congo (RDC), à partir du 5 juillet. Cette initiative vise à faciliter l’accès humanitaire aux populations civiles affectées par le conflit et à permettre la livraison d’aide d’urgence.

La RDC, pour sa part, a appelé à un retrait total des troupes rwandaises de son territoire et à la condamnation du Rwanda par les juridictions internationales. Le porte-parole du gouvernement congolais, Patrick Muyaya, a déclaré Jeudi 04 juillet 2024 sur Télé 50 :

La situation dans l’est de la RDC reste volatile et complexe. Les combats entre les forces gouvernementales congolaises et les rebelles du M23, soutenus par le Rwanda, ont entraîné une grave crise humanitaire, avec des milliers de personnes déplacées et des centaines de civils tués. La communauté internationale a appelé à la cessation immédiate des combats et à un dialogue inclusif entre toutes les parties prenantes. Le secrétaire général des Nations unies, António Guterres, a déclaré dernièrement :

Cette décision intervient quelques jours après l’incendie des véhicules des humanitaires dans le Nord Kivu la semaine dernière. La trêve humanitaire de deux semaines est une étape importante pour soulager les souffrances des populations civiles dans l’est de la RDC. Il reste à espérer qu’elle permettra de créer un élan vers une solution politique durable à la crise.

Picard Luhavo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *