4 minutes 3 semaines

La panique a éclaté samedi 29 juin 2024 à Butembo suite à une attaque du groupe rebelle M23 contre la ville de Kanyabayonga, située à 175 kilomètres au sud. L’attaque a déclenché une peur et une colère généralisées au sein de la population, qui a exprimé sa frustration face à l’inaction perçue de l’armée congolaise face au conflit en cours.

Chaos et peur

Les sources sur place indiquent que le bruit des coups de feu a résonné dans les rues principales de Butembo, plongeant les habitants dans un état de panique. La ville, connue comme le centre commercial du Nord-Kivu, a connu une vague de fermetures de magasins alors que les gens se précipitaient pour se mettre en sécurité. Cet incident met en lumière la peur et l’anxiété profondément ancrées qui s’emparent de la région en raison de l’insurrection en cours du M23.

Indignation de la population

L’attaque de Kanyabayonga a alimenté l’indignation de la population à Butembo, de nombreux habitants exprimant leur frustration face au manque de progrès de l’armée congolaise dans la lutte contre la menace du M23. L’armée a été critiquée pour son incapacité à protéger efficacement la région des attaques des rebelles, ce qui a suscité un sentiment croissant de désillusion au sein de la population.

Des manifestants ont investi le plus bel hôtel de la ville, Believe Hotel sous prétexte qu’il héberge des ennemis. Cependant, il convient de noter que c’est dans cet hôtel que transitent les officiers militaires FARDC qui rejoignent ou quittent la ligne de front dans le Sud Lubero.

Victime militaire

Autre rebondissement des événements, un soldat des FARDC aurait été poignardé lors d’affrontements spontanés qui ont éclaté dans la ville ce samedi matin. Le manifestant auteur de ce incident a été maîtrisé par les éléments de forces et sécurité. Le militaire victime quant à lui a été acheminé vite à l’hôpital pour les soins appropriés. Cet incident souligne les tensions et les troubles accrus qui ont saisi Butembo en raison du conflit en cours.

Les événements de Butembo nous rappellent brutalement la nécessité urgente d’une résolution du conflit du M23. Le gouvernement congolais et la communauté internationale doivent travailler ensemble pour s’attaquer aux causes profondes de l’insurrection et mettre fin à la violence qui sévit dans la région depuis bien trop longtemps. La situation à Butembo souligne l’impact dévastateur du conflit du M23 sur la vie de personnes innocentes. Le gouvernement congolais et la communauté internationale doivent prendre des mesures décisives pour mettre fin à la violence et restaurer la paix dans la région.

Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *