3 minutes 6 jours

Le porte-parole de l’armée ougandaise, le brigadier général Félix Kulayigye, a rejeté les accusations des Nations unies selon lesquelles l’Ouganda soutient les rebelles du M23 en République démocratique du Congo (RDC).

Selon M. Kulayigye, le rapport de l’ONU n’a « aucune base scientifique » et est « biaisé ». Il a ajouté que l’Ouganda n’a « aucune raison de soutenir ces rebelles » et qu’il fait partie des « mécanismes régionaux pour la résolution des conflits » dans l’est de la RDC.

Le brigadier général a également remis en question la crédibilité des auteurs du rapport, affirmant que s’ils étaient des experts de l’ONU, ils devraient soutenir les efforts régionaux pour trouver une solution pacifique.

M. Kulayigye a par ailleurs nié que l’Ouganda soit utilisé comme base par les rebelles du M23. Il a déclaré que son pays accueille des réfugiés pour leur sécurité, conformément à la politique des Nations unies, et qu’il a « de très bonnes relations avec le gouvernement de la RDC ».

Le porte-parole de l’armée ougandaise a également souligné que son pays a une mission conjointe avec la RDC dans la région de l’Ituri pour lutter contre les terroristes des ADF. Il s’est interrogé sur les raisons pour lesquelles l’Ouganda soutiendrait un groupe qui se bat contre le gouvernement congolais, avec lequel il travaille.

Malgré les dénégations de l’Ouganda, des accusations de soutien aux rebelles du M23 persistent. Un article du Monde publié en juin dernier a révélé comment l’Ouganda serait impliqué dans le parrainage de groupes armés et le trafic d’or en Ituri.

Le rapport de l’ONU et les accusations du Monde font peser un lourd soupçon sur le rôle de l’Ouganda dans le conflit en cours en RDC. Il est important que des enquêtes indépendantes soient menées pour faire la lumière sur ces allégations et établir la vérité.

Picard Luhavo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *